L’impact de la réglementation thermique sur l’ECS

La réglementation thermique de 2012 analyse un bâtiment neuf sur trois indicateurs de performance (sur la base de scénarios et d’hypothèses conventionnelles) :

  • Le Bbio (besoin bioclimatique)
  • Le Cep (consommation du bâtiment)
  • La Tic (confort en été)

(Pour plus d’informations sur la Réglementation thermique, retrouvez nos dossiers thématiques à ce sujet ici.)

La consommation d’eau chaude sanitaire a un impact fort sur la valeur du Cep: consommation Conventionnelle d’énergie primaire.  Le Cep regroupe les consommations d’énergie primaire suivantes: Chauffage, Climatisation, Eau Chaude sanitaire, Éclairage et Auxiliaires de ventilation.

Les acteurs du bâtiment ont fait un énorme travail sur l’isolation du bâti (ce qui permet d’améliorer le Bbio).
Cette isolation améliorée permet une réduction de facto de la partie chauffage du bâtiment et de l’impact du chauffage sur son Cep.
Aujourd’hui l’enjeu devient donc la maitrise énergétique de la partie Eau Chaude Sanitaire (ECS) pour atteindre le Cep imposé par la réglementation thermique.
Selon les régions et la taille des logements, l’eau chaude sanitaire représente parfois 60% des 50 kWh par m² d’énergie primaire par an autorisés.

HELIOPAC propose des solutions pour les bâtiments collectifs permettant d’être inférieur au Cepmax tout en restant sur des systèmes de chauffage économiques.

L’enjeu du réseau de distribution d’ECS et du dimensionnement de l’installation

La distribution d’ECS

Aussi importante que la production de l’eau chaude sanitaire, la distribution a un rôle primordial. Une mauvaise distribution peut augmenter le délai d’obtention de l’eau chaude à la sortie du robinet (ce qui augmente les consommations) mais plus grave, elle pourrait être à l’origine de risques sanitaires.

Dans les logements collectifs et lorsque la production d’eau chaude est centralisée, les différents points de puisage sont alimentés par un bouclage.
Ce bouclage doit avoir une température supérieure à 50°C (en tous points pour éviter le risque de légionellose) et ne pas dépasser les 60°C (pour éviter le risque de brûlure [arrêté du 30 nov 2005]). Cette température relativement élevée liée à la longueur du réseau de distribution est génératrice de déperdition que l’ont peut diminuer en anticipant le dimensionnement et en calorifugeant la distribution.

Le dimensionnement des installations

Nos 25 ans d’expérience dans l’eau chaude sanitaire nous ont permis d’affiner et d’accumuler une vaste connaissance sur les besoins en eau chaude sanitaire et sur les profils de puisage dans les différents bâtiments.

tableau des besoins ECS Heliopac

Ratios des consommations constatées par les équipes HELIOPAC (en litres/jour d’eau à 55°C)

La distribution et le dimensionnement de votre solution de production d’eau chaude sanitaire sont aussi importants que le choix de votre solution. Ils sont donc des éléments essentiels pour garantir un confort optimum des utilisateurs finaux et la performance énergétique.

Nous vous accompagnons sur ces deux points pour vous garantir un niveau de confort et de performance.